Psychanalyste-Paris.com Christophe Bormans - Psychanalyste : 8, rue de Florence - 75008 Paris. Tél. : 01 40 41 07 27 ou 06 14 25 29 62
Accueil > Mots-clés > Psychanalystes > Sigmund Freud

Sigmund Freud

Médecin et fondateur de la psychanalyse, Sigmund Freud est né à Freiberg en Moravie dans une famille de marchand de textile, et fut le fils aîné du troisième mariage de son père, qui, pour des raisons d’affaires, décida de s’installer à Vienne en 1860. Il entame des études de médecine en 1873 à Vienne, qui le conduiront à Berlin et à Trieste, obtient son diplôme en 1882, se fiance et exerce d’abord comme médecin, à l’hôpital de Vienne. Nommé Maître de Conférence en neurologie au milieu des années 1880, il continue ses recherches à Paris, où il rencontre J. Charcot et H. Bernheim, qui l’initient à l’hystérie et à l’hypnose. Puis à Berlin, il rencontre W. Fliess, qui mène des recherches sur la sexualité. S’installant dans son cabinet privé du 19 de la Bergasse, S. Freud soigne les femmes de la grande bourgeoisie viennoise atteintes de maladies nerveuses, d’abord par les thérapies classiques de l’époque, massage et hydrothérapie, puis par l’hypnose. Tentant d’édifier une théorie générale des maladies nerveuses, Freud attribue les causes de la maladie à des traumatismes sexuels dont le souvenir reste enfouie dans l’inconscient. Il publie alors ses Études sur l’hystérie, avec J. Breuer en 1895. C’est cependant, en abandonnant l’hypnose et la théorie du traumatisme, qu’il invente véritablement la psychanalyse. À partir de ce moment, en effet, S. Freud commence à saisir l’Inconscient de manière dynamique, et prend véritablement en compte les mécanismes de défense et les résistances que ses patients mettent en œuvre afin de tenter d’échapper à ses interprétations essentiellement basées sur la sexualité inconsciente du sujet et la révélation de ce fantasme sexuel. En 1900, Freud publie L’interprétation des rêves. Au tout début du XXe siècle, la psychanalyse est née.

Freud se lance alors dans une grande entreprise d’évangélisation : les ouvrages de vulgarisation remaniant les découvertes freudiennes au sein de topiques plus adaptées à son propre discours alternent avec les articles plus techniques, il créé la Société psychologique du mercredi avec ses plus proches disciples, prend en analyse les premiers praticiens qui auront pour mission de répandre la bonne parole sur tous les continents à l’aide de l’International Psychoanalytical Association (IPA), laquelle finira après le fin de la Seconde Guerre mondiale et avec la mort de Freud, par se constituer en véritable machine de guerre psychologique bien éloignée de l’originalité et de la subtilité des découvertes freudiennes.

Au total, le maître de Vienne aura produit une œuvre d’une largeur d’esprit et d’une rigueur inégalée et, surtout, d’une richesse qui, aujourd’hui, est encore bien loin d’avoir été totalement exploitée, bien qu’elle soit très souvent présentée comme une Peau de chagrin, le dernier ouvrage que S. Freud ait lu avant de s’éteindre dans la nuit londonienne, le 23 septembre 1939 à 3 heures du matin.

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Notice légale | Partenaires référencement
Psychanalyse Paris | Psychanalyste Paris 10 | Annuaire Psychanalyste Paris | Psychanalystes Paris
Avocats paris - Droits d'auteur, droit des marques, droit à l'Image et vie privée